Bonjour et bienvenue sur le site consacré aux entraînements des Déjantés !
| |

Accueil > Les Entraînements > Photos/Vidéos > Entrainements des 7 & 14 février 2012

Entrainements des 7 & 14 février 2012

Deux soirs , au Ranch La Calcaira.

 C’était dans une vaste plaine, quasi
désertique de l’ouest américain, avec comme seul paysage quelques
cactus bien ancrés dans un sol dur qui n’avait pas vu la moindre
goutte d’eau depuis des mois. Ce soir là, la vent violent balayait
la poussière et l’air était sec . Bialbo Mac Enroe dit
« l’homme qui parle » et Titou dit « l’homme qui
parle moins » étaient arrivés chacun sur son cheval devant
le Ranch « La Calcaira », harassés après une journée
de dur labeur à rassembler les vaches, les bisons...et 
surveiller les indiens .En effet, tel était leur travail au
quotidien .

 

 

 

Le mardi soir, une fois le bétail
mis dans l’enclos, à l’écart des coyotes , ils avaient pris
l’habitude de se réunir avec les autres cowboys pour passer une
soirée qui leur faisait oublier les soucis de la journée. Ils
étaient rejoints ce soir là par John Jubi dit « Giant
Joe », à cause de sa grande taille qui inspirait le
respect et Cliff O’Plouf ,qui en plus de ses activités
officielles de gardien de troupeaux, s’était trouvé une vocation de
chasseur de primes .

 

 

 

 

Cette soirée allait être
particulière : leur « Boss », celle qui leur avait
enseigné le fonctionnement du ranch, celle qui les avait accueillis
, qui les avait instruits au dur métier de garçon vacher était
là, présente parmi eux, malgré son handicap due à une mauvaise
chute de cheval qui l’avait clouée sur une chaise depuis des mois.
Calamity Laly ne se laissait pourtant pas décourager par sa
situation et était toujours là pour inculquer les bonnes pratiques
afin que ses Cowboys puissent accomplir leurs tâches avec toujours
plus d’efficacité .

 

 

 

Cette soirée fut marquée par un
cérémonial que lui avait enseigné par « Petit chien
tranquille » un vieil indien des hauts plateaux qui l’avait
recueillie et élevée. Le « HIHA » était un moment
prisé de passage d’énergie autour du feu, et toute la collectivité
des indiens s’y résignait de bon cœur.

 

 

 

Pour les Cowboys du Ranch, c’était
une curiosité, mais gare à celui qui se trompait....il était
immédiatement éliminé, ce qui lui permettait néanmoins de boire
un coup. Attention au dernier éliminé...car l’eau était rare dans
cette région aride ….et là, il fallait faire preuve
d’imagination. C’est dans ces conditions que leur « Boss »
leur enseigna le mime. Ils devaient simuler la prise d’un verre
dans la main puis le porter à la bouche, saisir la anse d’une
tasse, fixer un point dans l’espace avec le pincement des doigts en
faisant évoluer le corps autour de celui ci sans bouger la main.
Bref, comment satisfaire un besoin réel par le recours au mime....

 

Ils s’étaient si bien impliqués que
la soif avait disparu. Sur leur lancée, et toujours en mimant,ils
avaient chacun à leur tour créé des portes, devaient les ouvrir,
les refermer. Puis le grand moment vint : emménager une pièces
d’objets imaginaires en essayant de ne pas les « embroncher »
pour ensuite les retirer...sans omettre un seul d’entre eux .

 

Pauvres objets....s’ils avaient été
bien réels....nombreux auraient été détruits par les bottes et
les éperons …..

 

 

La fatigue de la journée était bien
présente et les hommes du Ranch commençaient à donner des signes
de faiblesse …. mais aucun n’osait se plaindre. Calamity
Laly n’était pas dupe...et leur proposa d’effectuer quelques
improvisations inspirées des histoires contées dans ce Far West
de village en village, par les colporteurs de bonnes et de mauvaises
nouvelles : Les histoires de traîtres dans les grandes
plaines,le retour du Shérif,le Whisky de John ( un célèbre
contrebandier d’alcool), et une attaque de diligence dont la roue
s’est cassée sur son trajet .

 

 

 

La nuit était bien
avancée .L’intensité des flammes des lampes à huile
diminuait . Les Hommes somnolaient. C’est après avoir partagé
un dîner que les cowboys et Calamity Laly partirent s’assoupir
sur les paillasses de la salle commune .

La séance se reproduisit la semaine
suivante. Cette fois ci, la soirée se déroula dans l’annexe du
Ranch ; une pièce plus étroite , mais plus intime que
Calamity Laly avait arrangée avec quelques plantes comme un îlot
de verdure dans cette région peu hospitalière.

 

Ce soir là, Bialbo Mac Enroe ne fut
pas présent,préférant aller à la ville jouer sa partie de
cartes au saloon .Mais il faut dire qu’il n’avait pas de chance
aux jeux, mais ça lui vider la tête …..et le
portefeuille …..

 

Viking dit « le
shérif » avait rejoint le groupe des cowboys ce soir là .
Il avait été tour à tour Barbier, tenancier de saloon, croque
mort, chercheur d’or, et....enfin Shérif par hasard, après avoir
capturé Jessy « l’homme au colt d’or », un bandit qui
attaquait les banques, laissant derrière lui dans chaque ville , une
sale réputation.

Malgré une journée au cours de
laquelle il avait fallu faire face à un gang de voleurs de bétail,
la soirée fut accueillie plutôt avec plaisir, afin de pouvoir
évacuer le stress de la journée.

 

 

 

Calamity LALY luttait toujours contre
l’adversité ; sa jambe était toujours inopérante, mais elle
ne voulait pas subir le triste sort des chevaux de l’ouest américain.
Elle gardait le moral et la motivation . Il ne fallait pas céder,
se laisser aller . Les cowboys en auraient certainement profité
pour faire acte d’indiscipline....

Après le HIHA et des exercices de
mime concernant la marche sur place et le positionnement des mains
sur une façade imaginaire vint le temps des improvisations.

Ce soir là, les thèmes proposés par
la Boss du Ranch étaient plus proches de leur vie quotidienne :
Une histoire d’horizon, de chemin de fer construit par des Chinois (
employés par deux entreprises concurrentes), la revanche de Joe (
une vague histoire de titre de propriété volé concernant une mine
d’or .. et la vengeance qui s’en est suivie).Une histoire qui rappela
des souvenirs à Cliff O’Plouf....et qui s’est terminée par une
bonne prime …..

 

Puis fut jouée une improvisation sur
le thème du tronc flottant sur un rapide...comme sur une « rivière 
sans retour » ; une autre illustrant une scène au cours
de laquelle deux enfants étaient entrain de jouer avec une
carabine....mais plus de peur de de mal, la carabine était
factice...

Puis l’obscurité étant arrivée,
la séance fut levée. Chacun , après un dîner bien mérité fut
content de rejoindre sa paillasse, pensant au déroulement de cette
seconde séance sur le thème du Western et des améliorations
à y apporter.

Dehors, le vent avait cessé, sans
doute voulait il laisser le calme s’installer afin de permettre
l’entrée dans un sommeil profond. Seul le chien qui s’était
installé sur sa couverture observait d’un œil distrait le passage
du chat du Ranch, une souris entre les dents …